+1 (514) 779-2712
Article 0
Selon le Dr Bach, le corps nous mobilise par le biais des symptômes.
Concept bien connu en naturopathie, la maladie est souvent là pour attirer notre attention. Elle est selon le Dr Bach, une condition a-normale.
Si nous ne nous coupons pas de nos émotions, si nous accueillons ce que nous ressentons, et que nous œuvrons à maintenir nos émotions en équilibre, et garder une harmonie émotionnelle, nous n’aurons aucune raison de somatiser.
Dans votre pratique du conseil en fleurs de Bach, n’oubliez pas qu’il a écrit en 1936, qu’on ne pouvait pas partir de symptômes corporels pour choisir les remèdes.
En effet, ce serait revenir à une approche traditionnelle de la médecine qui s’occupe du corps, du physique, et qui ne prendrait pas en considération ce qui lui était si cher : le malade, le malade et sa façon de voir la vie, ses émotions, ses sentiments.
Selon l’approche du Dr Bach, on ne peut donc chercher des remèdes en se basant uniquement sur une lecture corporelle, sans écouter la personne, sans entrer dans sa sphère émotionnelle.
Etant donné que ce sont les émotions qui sont à l’origine de la somatisation, il est bien plus bénéfique et profitable au malade de traiter l’émotion à l’origine de son mal, plutôt que traiter son corps qui ne fait que raconter ses émotions.
On ne pourrait donc, si l’on souhaite respecter sa philosophie, son esprit et sa transmission, dire par exemple que “toute rétention de liquide” relève de Elm ou de Vine … ou encore que toute rigidité de la nuque relève de Water Violet ou de Rock Water !
Lorsque l’on veut conseiller les fleurs de Bach, il ne faut pas oublier que nous sommes dans le monde des émotions, ces émotions qui nous “déséquilibrent” et sont le lit de la “mal a dit”
Conseillère et Formatrice en fleurs de Bach
(Formée par le Centre International Bach)
Fondatrice de l’école internationale de formation en fleurs de Bach