+1 (514) 779-2712
Article 0

Les fleurs de Bach agissent sur les émotions.

Plusieurs personnes m’ont demandée pourquoi les fleurs les « bouleversaient »?

En effet, certaines personnes trouvent désagréables ou perturbant, les émotions qu’elles ressentent avec la prise des remèdes: leurs émotions semblent plus à fleur de peau, ou encore, des manifestations émotionnelles apparaissent.

Tout d’abord, lorsque l’on prend des fleurs de Bach et que l’on cherche, pour pouvoir les choisir, quelles émotions nous sont désagréables, nous opérons une sorte d’état des lieux intérieur, d’introspection afin de définir nos besoins, partant d’un déséquilibre:

« Je ne dors plus en ce moment », « Je me mets à crier pour un rien » « Je me sens perdu, je ne sais plus ce que je dois faire », « J’ai peur de conduire », « Je n’ose pas », « Je ne me supporte pas, je me sens affreuse » « J’ai tout le temps peur qu’il arrive quelque chose à mes enfants! »

Donc un temps est pris auprès d’un conseiller, ou seul, pour entrer en relation avec soi-même, pour se confier, se déposer, ce que la plupart du temps nous ne faisons pas, remplissant nos vies de tout un tas de choses et d’occupations très très importantes!! 😉

Si vous êtes allé(e)s voir un ou une conseillère en fleurs de Bach, l’entretien vous a permis de faire ce point.

Et comme lors de tout entretien d’accompagnement, il en est ressorti des mises à jour sur vous, sur vos fonctionnements, vos émotions.

Ce « bilan » suffit bien, en général, à « perturber », à faire bouger les émotions ou simplement à s’y reconnecter. Ce n’est pas très confortable, surtout lorsqu’on fait cette démarche pour la première fois.

Donc je dirais que, même sans les remèdes du Dr Bach, la démarche en tant que telle, peut amener à libérer, à voir, à constater des émotions, des comportements, des pensées, qui sont là depuis un moment mais qui sont mises en lumière par votre désir que quelque chose change ou s’améliore.

Alors pourquoi les fleurs peuvent-elles vous donner l’impression d’une perturbation ou d’aller moins bien momentanément?

Il est dit très clairement dans les ouvrages du Dr Bach, ainsi que dans les formations délivrées par le Centre Bach et leur livret (L’oeuvre du Dr Bach- guide d’introduction aux 38 fleurs de Bach- Wigmore Publications LTD) que les fleurs sont sans effet secondaire:

« les fleurs n’ont aucun effet secondaire indésirable. Toutefois, comme les autres formes de médecine naturelle, elles permettent aux symptômes jusqu’alors refoulés de se manifester, notamment sous forme de rougeurs alors que le corps se débarrasse des toxines, ou par la sensibilité des émotions jusqu’alors étouffées. Il s’agit d’un aspect important du processus de guérison, qui n’est que passager« .

La plupart des personnes qui ressentent cela (ce qui est vraiment extrêmement rare!) ont généralement le réflexe d’arrêter la prise des remèdes, ce qu’il est plus sage de ne pas faire.

En arrêtant de prendre vos remèdes, vous empêchez le rééquilibrage qui est en train de s’opérer. Il faut laisser le temps au temps, un minimum du moins.

Ce qui me semble plus utile et important, est de trouver les remèdes qui accompagnent le ressenti qui se produit autour de cette crise de guérison.

Par exemple, quelqu’un qui se dit: « Depuis que je prends ma dilution, je me sens sur le point de craquer et je me sens très en colère, je ne me reconnais plus, moi qui ne m’énerve jamais ! Du coup, j’ai tout arrêté car ça me fait peur de me voir dans cet état »

Plutôt que d’arrêter la prise des fleurs de Bach, la question à se poser serait peut-être: quel remède puis-je ajouter pour m’aider face à ces nouvelles émotions qui se manifestent?

Dans mon exemple, nous voyons bien que de nouvelles émotions sont apparues: la peur de craquer (Cherry Plum), la colère (Holly) et la peur de se voir ainsi (Mimulus, Aspen ou Rock Rose, ou d’autres selon la définition de la personne sur ce point).

Ainsi, ce qui est inconfortable est traité pour être harmonisé, apaisé.

La dilution est simplement venue libérer ou révéler quelque chose qui était là, latent, caché par les autres émotions, plus visibles. Les fleurs ont donc agit sur une première couche émotionnelle, et cette équilibrage a permis d’accéder à une couche un peu plus profonde.

Ce qui émerge est à entendre.

Dans mon exemple, la personne est face à un ressenti explosif, mais la colère est toujours une façon de dire non à quelque chose. Donc, si on ne veut plus telle ou telle chose dans sa vie (ou en soi), cette émotion est très saine, et très bénéfique. Elle attire notre attention afin que l’on se mobilise.

Ainsi avec les fleurs de Bach, nous pouvons travailler progressivement, mais en aucun cas, elles ne vont provoquer un état émotionnel qui n’est pas déjà existant. Elles ne font que révéler ce qui est, afin que nous puissions le voir et l’équilibrer, couche après couche, pas à pas.

EN RÉSUMÉ:

Les fleurs de Bach n’ont pas pour effets de provoquer des émotions ou des sentiments désagréables.

Elles ne font que révéler quelque chose qui est déjà là et qui a besoin d’être entendu.

Si au cours de la prise des remèdes, de nouvelles émotions émergent, intenses, ou désagréables, sachez que cela est loin d’être très fréquent !
Dans la majorité des cas, l’équilibre se fait en douceur et tout se passe paisiblement, harmonieusement.

En ayant le réflexe d’arrêter de prendre la dilution, vous ne faites que refouler davantage ce qui se manifeste en vous. Il sera plus bénéfique de voir quel(s) remède(s) peut apaiser vos nouvelles émotions.

Si jamais cela venait à vous arriver, (mais comme je l’ai déjà dit, c’est exceptionnel) demandez-vous  » Qu’est-ce que je ressens face à cela : de la peur, de la panique, de la colère, de la frustration? »

Et ajoutez simplement le remède qui correspond à cet état, pour laisser évoluer en vous le rééquilibrage, en restant serein(e).Si cela vous paraît trop difficile, n’hésitez pas à (re)prendre contact avec un conseiller en fleurs de Bach.

L’effet « désagréable » disparaîtra.

Il me semble que cela arrive plus facilement lorsque la personne a pour habitude de taire ses émotions, ou de ne pas vouloir y prêter attention. En effet, si on a résisté à être en relation avec notre univers émotionnel, en le pénétrant, il est possible que l’on voit alors tout ce qu’on essayait de tenir loin de soi, à l’image d’une personne non voyante qui retrouve la vue.

Il n’y a pas de problème, juste des solutions et les conseiller(e)s sont là pour vous accompagner, il suffit de leur en parler.

Emmanuelle Hélias
Conseillère et Formatrice en Fleurs de Bach